Fin du « previously in my brocken womb »

patience.PNG

J’ai voulu vous expliquer en détails mon parcours avant d’arriver où j’en suis aujourd’hui. J’ai survolé pas mal de sujets car je veux y consacrer des articles plus complets. C’est toujours un peu éprouvant de revenir sur le passé et toutes les épreuves déjà traversées. C’est là que je me rends compte que ah ouais quand même. On parle souvent en examens, protocoles mais c’est tellement dense ce qui se passe dans ces moments là. Chaque jour, chaque heure parfois peut être une épreuve. Quand j’ai commencé le Clomid je me projetais un peu, avec toujours cette pensée un peu négative du « mais après quoi si ça ne marche pas » ? Je ne me serais jamais cru la patience d’en être là aujourd’hui. Alors jusqu’où je vais pousser mon corps ?

Après l’épic fail de l’IAC#2, Le Mec a voulu que j’arrête, au moins un peu. Ce n’était de toute façon pas la peine de continuer dans ces conditions, ça n’aurait rien donné de bon. Nous avions des vacances de prévues en Mars alors on s’est donnés jusque là. Une pause de 3 mois. Je reviendrai en détails sur ces 3 mois dans un prochain article.

Quoi qu’il en soit nous en avons profité pour réfléchir à notre désir de parentalité et nous sommes mis d’accord pour tenter la FIV. Mon centre de PMA (je suis suivie à la Muette) organise des réunions d’informations sur les FIV. Nous nous y sommes rendus et c’était la 1ère fois que j’étais avec autant de personnes qui pouvaient se trouver dans la même situation que nous. Au fur et à mesure des questions on devine un peu les problématiques des uns et des autres et les parcours parfois chaotiques mais en plus de la gynécologue présente et de la biologiste les autres couples essayaient de s’apporter du soutien. C’est à ce moment là je crois que je n’ai plus voulu rester dans ma coquille.

N’ayant plus aucun traitement pendant 3 mois mes cycles se sont de nouveau « réglés » sur 40 jours. Parfait, nous revenions de vacances le 21 Mars, mes règles devaient tomber le 25 et en avant pour le Gonal F à 150UI (oui, le Doc D a décidé de jouer le tout pour le tout niveau dosage, parait qu’on a plus trop le temps de chipoter). Seulement après 3 mois d’attentes, de travail sur moi pour me sortir d’une dépression latente, à cet instant où je me sentait prête : PAS DE REGLES.

Va bien te faire foutre mon corps.

J’attends encore quelques jours, finalement à J48 je vais voir Doc D. qui observe à l’échographie que je suis repartie sur un cycle, toute seule comme une grande. Genre j’ai pas eu de règles, peut-être que je suis même en train d’ovuler à ce moment là. Bref, c’est le chaos. Je suis R.A.V.I.E.

Alors où j’en suis maintenant ?

Il y a 17 jours j’ai commencé en « empirique » (bonjour, je suis une cobaye) les injections de Décapeptyl en 0,1mg. Le monitoring à J+10 à montré que le blocage n’était pas effectif (taux d’oestradiol à 203,9 pg/ml alors qu’il faut qu’il soit en dessous de 50) et un petit kyste, cadeau du Decapeptyl. J’ai donc poursuivi le traitement une semaine supplémentaire, le monitoring est pour demain.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s