Dilemme professionnel, parce que sinon ma vie est trop simple

Ce matin j’ai repris le rituel du monitoring :

  • levée à 6h
  • Départ de la maison à 6h50 pour être à 7h15 au seul labo pas trop loin qui peut avoir les résultats d’un dosage plasmatique en 4h
  • Attente en mode squat chez mes parents qui ne sont pas loin du labo pour m’éviter un aller-retour chez moi

Je comble donc ces quelques heures d’attente en vous exposant mon dilemme cornélien, en direct live depuis la chambre de mon frère de 12 ans (au dessus de moi y a un stickers d’un joueur de foot et un déguisement de Zorro traîne sur le lit, faut vraiment que je travaille sur ma concentration).

Dans tout mon parcours que je vous ai détaillé, je n’ai pas parlé de mon travail et pourtant c’est une grosse source d’angoisse, donc de stress, donc de bad, donc d’agent non favorisant à une PMA déjà bien lourde.

Je bosse dans la même boite depuis un peu plus de 3 ans. Mon poste, que j’aimais bien, a été complètement remanié fin 2015. On m’a donc changé de rattachement hiérarchique, de service et donc de missions. Genre comme ça. Etant déjà en PMA à cette époque je ne me voyais pas démissionné, j’ai donc pris ce poste sans pour autant accepter de signer une nouvelle fiche de poste. Gros point RH en faveur pour moi : ça va faire 1 et demi que je n’effectue pas les missions de ma fiche de poste, et donc ce pour quoi j’ai été initialement embauchée.

Mon travail nécessitant parfois des déplacements, parfois loin (genre l’autre bout du monde : faire une crise d’endométriose à Madagascar : check), j’ai été obligée de rapidement parler de mon état de santé à mes N+1 et +2. Il a fallu aussi que je justifie mes absences à répétitions, mes arrêts, mes rdv d’un jour sur l’autre, surtout que pour bien les faire chier je prends ce que la loi me donne, c’est à dire mes rdv PMA sur mon temps de travail.

Le gros problème est que je DETESTE mon travail. Psychologiquement, c’est l’enfer. Je suis 8h sur une chaise à être en boucle sur la PMA, sur mes douleurs tellement je n’ai aucune autre stimulation cérébrale au boulot. S’ajoute à cela le fait que ma N+2 est la reine des connasses, elle bloque mes évolutions internes car « pas fiable à cause des arrêts maladie » (cette connasse n’a évidemment pas dit ça devant moi sinon je la trainerais devant les prud’hommes pour discrimination sur l’état de santé). Et surtout, SURTOUT elle me fait chier pour que je PRÉVOIE mes arrêts.

Oui. Bien sûr. Alors je vais gentiment t’expliquer la notion de maladie chronique puis te donner du contexte : mon utérus c’est pas ta mère, il fait pas ce que tu veux quand tu le veux. En revanche je fais caca tous les 2 jours, ça te va comme délai de prévenance connasse ?

Bref, c’est assez toxique, je fais des crises d’angoisses les veilles de reprise du boulot après un arrêt, je pleure souvent le matin sur le chemin et j’y laisse clairement trop d’énergie là où mon vrai combat est ailleurs. Alors en ce moment je suis face à un dilemme :

  • demander une rupture conventionnelle et prendre du temps pour ma santé mais en étant au chômage
  • continuer à serrer les dents sachant que ça a un impact sur mon mental
  • chercher ailleurs mais tout en sachant que je dois être dispo pour la PMA et donc tous les rdv que ça comporte + les potentiels arrêts maladie à cause de la fatigue et de l’endométriose

Pendant longtemps j’ai cru que mon choix le plus dur était entre le croissant et le pain au chocolat à la boulang’…. (il est évident que je repars toujours avec un éclair).

 

12 réflexions sur “Dilemme professionnel, parce que sinon ma vie est trop simple

  1. je connais aussi ce dilemme… j’aimerai trouver autre chose mais étant en PMA, c’est bien compliqué. Le seul point positif c’est qu’on ne m’embête pas avec mes absences intempestives. Et dire que j’ai accepté ce boulot au début des essais, pour avoir un environnement stable pour un enfant qui aurait du arriver rapidement….

    J'aime

    • Si déjà on te laisse gérer ton emploi du temps c’est vrai que c’est un poids en moins. Tu aimerais changer radicalement de branche ou juste de boite ? Je suis en attente de mon monitoring la mais dès que je rentre je me mets à la lecture de ton blog !!!
      J’ai lu sur pas mal de blog que la question du travail est vraiment récurrente chez les PMettes et c’est vrai qu’on peut avoir l’impression d’une double peine. J’ai été assez inspirée de lire des témoignages de filles qui se sont lancées dans différents projets malgré la PMA pour ne pas subir d’avantage. Je les admire car je n’en suis pas encore là. Peut-être que dans des moments plus calmes pour toi tu trouveras une opportunité que tu te sentiras de saisir.

      J'aime

      • Je ne suis pas du tout dans ma branche de prédilection malheureusement (administratif dans le milieux bancaire alors que j’ai fait des études de langues) donc c’est pas évident de changer. Je voulais passer des concours de la fonction publique, mais difficile de suivre ensuite la formation d’un an ou 6 mois avec la PMA :/ du coup je comble en apprenant des choses en autodidacte pour aider à changer de boulot

        J'aime

  2. Jai vecu l enfer à mon precedent boulot.
    Je me suis barree. Depuis, je revis. L argent cest important…mais la santé l est encore plus
    et en plus…quand jsuis partie..jai eu 3 accroches. On croira ou pas mais je pense le stress est pas favorable du touuuut

    J'aime

    • Je suis bien d’accord avec toi, la santé c’est la priorité et le stress ca nous bouffe mine de rien même si évidemment il n’est vraiment pas évident de s’en défaire. J’attends la fin de la semaine la et je pense m’arrêter déjà un peu début Mai. De lire des témoignages comme le tien ça me rebooste à vraiment faire quelque chose qui me plait. Comment as-tu concilier un nouveau job avec la PMA du coup ?

      J'aime

      • Je leur ai dis la verite. Meme en periode d essai…j etais en plein TEC. javais commencé mes traitements. Ils ont hyper bien pris le truc. Ma periode d essai a pas ete renouvellée. Et ils me font pas chier pour mes rdv 😉
        Pour ma FIV qui arrive, jai meme ma possibilite de faire du teletravail… supra arrangeant.
        Tu as tout a y gagner a te barrer. Nulles n est irremplacable

        Aimé par 1 personne

  3. Bonjour,
    Je partage votre avis sur les effets du stress. Véritable cercle vicieux, car on l’alimente sans le vouloir en se disant que c’est mauvais mais qu’on est coincée…
    Pour ma part, j’avais « profité » d’un plan de licenciement pour quitter mon poste. C’etait compliqué au début, je vivais mal d’être sans emploi et sans enfant… Et puis finalement, j’ai décidé de mettre ce temps à profit pour faire une formation, prendre du temps pour moi. Bref, je suis restée sans emploi pendant 2 ans et demi (les 15 premiers mois pour obtenir le +) et je n’ai pas eu de mal à retrouver un poste.
    Attention, je ne crois pas que ce soit la formule magique, juste que ça contribue à trouver un équilibre, même si au début j’étais un peu angoissée car une situation de chômage est un peu une marginalisation (comme la PMA d’ailleurs…).
    Bonne chance pour la suite !

    J'aime

    • C’est exactement ça, je me sens complètement prise au piège. Hier soir j’ai eu une mauvaise nouvelle du travail et j’ai carrément pété un plomb à pleurer et à en avoir la nausée. Le Mec m’a dit que c’était la dernière fois qu’il me voyait dans cet état à cause du travail. Du coup je me sens plus confiante avec vos témoignages pour prendre ma décision. Je partage un peu les angoisses que tu as pu ressentir naloublog mais si c’est pour un confort psychologique… rien n’est insurmontable et vous êtes beaucoup à me le prouver.

      J'aime

      • La PMA abîme tout sur son passage : vie sexuelle, vie professionnelle, vie en société, le physique, l’esprit… Mais le désir d’enfant et l’amour du couple sont nos piliers pour rester debout et affronter tout ça.

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s