Tampon, notre ennemi intime : a voir en replay sur France 5

tampon

Le 25 Avril France 5 diffusait le documentaire Tampon, notre ennemi intime et je vous le recommande chaudement.

Ce reportage d’un peu plus d’une heure commence par les témoignages de deux jeunes femmes victimes du syndrome du choc toxique. 

Elles racontent comment les symptômes sont apparus et comment leur état s’est rapidement dégradé jusqu’à frôler la mort. Incompréhension du personnel médical, manque de formation et d’informations ont failli leur coûter la vie. J’ai toujours vu écrit ce risque dans les notices d’utilisations des tampons sans vraiment savoir de quoi il s’agissait réellement. Et c’est terrifiant.

Ce qui l’est encore plus c’est l’omerta autour de la composition réelles des tampons qui empêche les chercheurs de réellement savoir comment ce syndrome fonctionne et surtout comment l’empêcher. Les journalistes remontent alors la piste en interrogeant des chercheurs aux Etats-Unis qui s’étaient déjà mobilisés dans les années 80 quand la marque Rely avait commercialisé des tampons à l’origine d’une centaine de décès. 1 seul de ces tampons pouvait absorber le flux de 5 jours de règles !!!

Au fur et à mesure de l’enquête les journalistes mettent la main sur une étude portée sur quelques marques de tampons qui prouvent qu’ils contiennent TOUS des perturbateurs endocriniens (coucou l’endométriose et l’infertilité) et de la dioxine, l’une des 10 substances chimiques les plus nocives selon un classement de l’OMS.

C’est un vrai scandale sanitaire dont personne ne parle. Les fabricants ne sont pas inquiétés et n’ont à ce jour toujours pas l’obligation d’afficher sur les emballages de tampons leur composition exacte. Ce qui est encore plus révulsant c’est que tout le marketing autour de ces protections hygiénique s’appuie sur le tabou social que sont les menstruations. Toutes les pubs où les nanas sont actives, portent du blanc (la pureté c’est important), où on nous montre ce fameux liquide bleu (règles de Schtroumpf ?!) alimentent le mythe de la femme sale quand elle a ses règles, règles qu’il faut absolument cacher.

Pour ma part je n’utilise plus de tampons depuis près de 5 ans et je me suis mise aux serviettes lavables pour des raisons écolo. J’hésite depuis quelques temps à tester la cup également, mais ce qui me freine c’est surtout la sensation d’un corps étranger (c’est aussi pour ça que j’avais arrêté les tampons d’ailleurs). Je pense tester quand même, je lis tellement d’avis de nanas EMBALLÉES que ma curiosité est piquée !

Quoi qu’il en soit je suis de plus en plus écœurée de voir à quel point nous pouvons être les victimes d’industriels absolument partout. Je me renseigne beaucoup sur les perturbateurs endocriniens (qui sont également présents, pour rester uniquement sur ce thème, dans les serviettes hygiénique jetables, les couches, lingettes pour bébé ect…) et les substances cancérigènes et j’espère (je rêve même) que nos politiques prendront ce sujet à la mesure de son importance. Et surtout ne pensez pas que c’est une fatalité, nous avons nous aussi notre rôle à jouer en tant que consommateurs. Le pouvoir est dans notre porte-monnaie et dans les choix que nous faisons quand nous faisons nos courses.

PS : je vous mets un lien vers le blog Passions menstrues, petites pépites d’infos et de drôleries : https://passionmenstrues.com/

3 réflexions sur “Tampon, notre ennemi intime : a voir en replay sur France 5

  1. Faut vraiment que je visionne dès que j’ai un moment.

    Franchement, après 1an et demi d’utilisation de la cup, je suis vraiment adepte. Perso je l’oublie, je ne sens pas que j’ai un corps étranger.
    Après c’est à tester voir si ça te convient ou non. Perso les serviettes lavables, à part en protection en cas de fuite de la cup, j’ai aussi un rejet. Mais bon vu mon flux, il me faudrait une réserve énorme pour en avoir toujours si je voulais utiliser que ça ! pas ce soucis avec la cup 😉

    J'aime

  2. J’utilisais les tampons du commerce et il y a environ 6 ans ma gyneco s’est inquiétée en voyant l’état de mon vagin qui présentait de nombreuses microfissure et une sécheresse anormale, elle m’a dit d’acheter les tampon de pharmacie a 10 euros la boite de 10 (oups le budget) et de le changer toute les 2h, ce que je ne faisais pas parce que j’étais un peu inconsciente! Et j’ai découvert la cup, au début javaid peut que ca me déforme tout a l’intérieur avec cette espace de sussion mais pas du tout et on l’oublie complètement c’est vrai (pourtant je suis ultra sensible et même les tampons les plus absorbante me genaient! )

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s