3 ans

Birthday

Aujourd’hui ça fait 3 ans. 3 ans que j’ai arrêté la pilule, 3 ans que nous essayons d’avoir un enfant, 3 ans que les échecs se succèdent, que le temps s’étire et s’arrête pendant que la vie des autres avance. Je me souviens encore de la naïveté des premiers cycles, quand tout était encore possible. Quand notre projet était beau et doux. Quand c’était avant. 

Que s’est-il passé en 3 ans ?

  • 8 mois de Clomid et duphaston
  • 1 cœlioscopie
  • Des taaaaaas de piqûres
  • 1 IAC
  • 1 FIV
  • 1 accroche
  • 1 fausse couche précoce

J’ai d’ailleurs bien senti augmenter la tension dramatique à l’aube de cet anniversaire car en 15 jours j’ai été brièvement porteuse d’un embryon, puis j’ai fait une fausse couche précoce à 1 semaine de la fête des mères pour finir sur le climax hier avec l’accouchement d’une collègue. La vie est parfois chafouine.

  • Ma vie de couple a été naturellement chamboulée. Le Mec est génial et d’une grande patience avec moi, avec le recul je me dis que c’est quand même assez fou ce qu’on traverse. Dans le flot du quotidien c’est presque « normal » alors que j’ai la certitude que cette épreuve nous rapproche encore plus. Je déteste la phrase « construire une famille », il est déjà ma famille. Avec ou sans enfant nous restons nous et pas avec quelqu’un en moins mais avec quelque chose en plus.
  • Ma vie professionnelle est en standby. J’ai en permanence ce « Et si » qui me suit comme un boulet et m’empêche de prendre des décisions radicales.
  • La perception de mon corps a changé. Enveloppe vide, lieu de douleur… Je passe par toutes les étapes de la haine envers lui. Et puis, parfois, hormones ou séances de sophro aidant, je l’aime bien ce corps. Je le malmène et l’expose à la vue de toutes les blouses blanches qui demandent ma prise en charge 100% mais il tient bon. Et la sensation de me le réapproprier entre 2 cycles de piqûres en tous genres est d’une satisfaction infinie.

 

  • Mes rêves ont changé. Ou est-ce simplement qu’en 3 ans d’échecs ont a le temps de la névrose ? Je veux tout est son contraire au moins 3 fois par semaine : 1 enfant, oh non 2. Non et puis 4, c’est bien 4 (comme si j’avais le choix en plus). Oh fait c’est bon j’en ai marre, on plaque tout est on va vivre en Italie. Au Canada. En Bretagne. Je ne vous cache pas que c’est un tantinet épuisant.

 

  • Ma patience est mise à rude épreuve. Au delà de la notion du temps qui n’a rien de comparable en PMA (peut-être pour ceux qui ont vu Interstellar, vous savez cette scène où les 2 héros vont 10min sur une planète et quand ils reviennent dans la navette 20 ans ont passés sur Terre ? Bon bah grosso modo). Non le pire c’est ma patience envers autrui. En ce moment j’ai un dédoublement de personnalité : je suis rayonnante. Je ne sais pas quel coup tordu mon esprit a imaginé mais je rigole tout le temps, je souris à tout va, je suis ultra joyeuse. Mais en moi je hurle. Et du coup j’ai le droit à des tas de « oh mais tu vois ça va mieux ». Bah c’est gens bienveillants je voudrais les gifler. En toute bienveillance.

Ce qui ne me quitte pas depuis ces 3 années c’est le sentiment poisseux de solitude. D’être enfermée dans mon corps qui divague, engluée dans ma tristesse latente. Que quand je croise une femme enceinte, quand j’apprends une naissance, quand il faut aller acheter les cadeaux de naissance, je suis seule à me trimbaler avec une lance de 6 mètres de long (dimension non contractuelle) à travers le cœur.

Je ne suis pas très positive et j’en suis désolée. Pleins de choses merveilleuses se sont produites durant ces 3 ans. J’ai également beaucoup évoluer depuis bientôt un mois et demi grâce à ce bête blog mais surtout grâce aux échanges émouvants, drôles ou carrément tarés qu’on a ensemble. Et pour ça merci. Certaines personnes de mon entourage voient d’un mauvais œil ce blog alors que nos histoires et nos bêtises échangées sont d’un grand réconfort pour moi.

Je voudrais juste le temps d’une journée, une seule, revenir à il y 3 ans. Le temps d’oublier tout ça. Ne plus y penser chaque heure. Ne plus me questionner. Juste vivre.

11 réflexions sur “3 ans

  1. Il y a des dates qui sont toujours difficile à vivre!!
    Je crois, je suis convaincu que la PMA et tout ce qui va avec nous change profondément…
    J’espère sincèrement miss que l’avenir sera fait de nouvelles plus sereine!!
    De grosse pensée pour vous deux 😘😘

    Aimé par 1 personne

  2. birdiemoments dit :

    C’est tellement bien écrit, tellement clair et factuel, malgré les émotions qui te traversent. . Mon généraliste me disait hier que c’était complètement naturel en PMA, de craquer. ça m’a fait du bien de l’entendre, je ne sais pas pourquoi. La PMA, c’est perdre une certaine innocence….et complètement le contrôle. Prends soin de toi, cet anniversaire est forcément un moment difficile. J’ai relu ton parcours aujourd’hui, je te trouve profondément forte et résolue, et j’espère que tu vas très bientôt voir le bout du tunnel.

    Aimé par 1 personne

    • Merci beaucoup pour ton message. Tu as raison, c’est exactement ça, la perte de l’innocence. Le deuil aussi de tellement de choses. Mais dans ce parcours je crois qu’on peut saluer notre courage à toutes et toutes car c’est dingue comme on sert les dents et trouvent certaines ressources pour avancer. C’est une difficile comme apprentissage mais résolument ça nous transforme et parfois transcende.

      Aimé par 1 personne

  3. On fêtera nos 3 ans dans quelques semaines… Je te comprend. Certains jours on est gavés, en overdose de PMA et le lendemain l’espoir est revenu.
    PS: pour ce qui est du rêve, on a prévu de partir vivre en Nouvelle Calédonie si ça ne fonctionne pas ou à Bordeaux…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s