Leur combat pour devenir parents – Épisodes 4 à 6

good job

Suite et fin de cette série de reportages. Je dois avouer que ces 3 épisodes étaient beaucoup plus intéressants et complets que les premiers. Même si le tout reste superficiel, et c’est normal au vu de la ligné édito de la chaîne et du format de l’émission, les non-initiés à la PMA ont au moins pu apprendre 2-3 trucs. Je vais donc commencer par me débarrasser de ce qui ne m’a pas plu :

  • les formules de types « une famille est née », « leur difficulté à former une famille » ect… Ces termes m’énervent au plus au point parce que déjà ils résonnent trop comme « un papa, une maman » pour moi et ils consolident le diktat de la parentalité pour être des êtres humains complets. Bah non. Avec ou sans enfant Le Mec et moi sommes une famille pour la vie que nous avons a deux (et nos animaux, bon là c’est un autre débat mais vous avez l’idée du truc !). Nous n’avons pas de difficulté à « former une famille » car nous en sommes déjà une alors merci de ne pas nous rabaisser et nous faire sentir si peu adaptés à une société à l’aise dans des moules bien définis.

Maintenant que cette facilité de langage à été mise à mal, plongeons-nous dans le cœur du sujet :

  • PMA

On retrouve le couple qui essaye d’avoir un 2ème enfant et dont la nana a une peur panique des piqûres. Elle choisi l’hypnose plutôt que l’AG pour sa ponction et même pour moi qui reste assez dubitative sur cette pratique j’ai trouvé ça super de le voir « en vrai ». La question pour moi ce n’est pas d’y croire ou pas hein, c’est juste que j’aurai trop le stress que ça ne marche pas (en AG j’ai déjà peur de me réveiller en pleine opération les tripes à l’air). (A noter qu’il n’y pas de raison qu’on m’ouvre le bide pendant une ponction m’enfin, une peur est une peur). Bref, c’était chouette de montrer que les médecines parallèles peuvent être d’une grande aide dans un parcours ultra médicalisé et que oui ça fonctionne parce que guess what ? Ce n’est pas QUE dans nos têtes 😉 Au final la nana aura 12 ovocytes, 1 transfert et une grossesse.

On découvre également un couple dont l’infertilité est partagée. D’ailleurs sur les nouveaux couples suivis, quasi tous souffraient d’une infertilité masculine et bon MERCI de montrer que la procréation n’est qu’une histoire de gonzesse et MERCI de donner la parole aux hommes. Donc ce couple est en PMA depuis DOUZE ans ! Ils ont déjà 3 garçons nés grâce à de précédents FIV et là ils essayent de faire le 4ème. Bon alors chacun fait bien comme il veut mais douze ans quoi. Le seul intérêt de cette histoire (je ne dis pas que leur vie n’a pas d’intérêt seulement que les reportages montrent déjà la même chose sur d’autres couples) est qu’on parle enfin de la partie masculine. Et oui, immersion dans le monde du petit recueil de 8h du mat’ au centre PMA ! Bon malgré une musique limite à la Benny Hill et les gros plans sur la littérature de mise dans ces moments-là, le mari nous fait un petit tour de la salle de recueil glauque à souhait en expliquant les différentes étapes et bien sur le sentiment de solitude mais la nécessité de ce geste. On sent même le soulagement d’être enfin acteur après ce que subi sa femme.

  • Le don de gamètes

Alors là c’est un grand oui. Bon il y a des manquements comme le coût de cette procédure à l’étranger mais franchement très bonne sensibilisation à cette questions. On suit 2 couples qui partent pour un don d’ovocytes, l’un pour la Grèce avec déjà un petit garçon conçu dans cette même clinique, l’autre pour l’Espagne. La voix-off explique très bien l’attente en France pour cette procédure dû à l’absence de dons et au nombre de demandes. Des temps de paroles pour les couples sont consacrés à leur cheminement : comment en sont-ils arrivés à cette décision ? Comment l’ont-ils vécu ? La femme qui est en Grèce explique très justement que si pour la génétique elle a besoin, je cite, « de l’aide incroyable d’une autre femme », pour la biologie c’est elle qui va subvenir au besoin de l’embryon et que jamais la question ne s’est posée : c’est elle la mère. Encore une fois, pour des non-initiés à la PMA, j’ai trouvé ces histoires plutôt bien montées et construites. On le sait, la sensibilisation en France au don de gamètes est encore difficile et trop rare, ce qui de surcroît entraîne la méfiance et la méconnaissance sur ce sujet. Le plus : le mari a le droit de passer dans le laboratoire pour voir les biologistes effectuer les manipulations de mise en fécondation ce qui permet encore plus d’explications sur le procédé de la part de la coordinatrice de la clinique.

Pour finir on passe côté States avec une avocate à New-York qui explique que suite à une visite de routine chez son gynéco, ce dernier lui a gentiment fait comprendre que si elle voulait un enfant faudrait peut-être se dépêcher. Elle qui ne s’était jamais posée la question se retrouve à payer 700$ JUSTE pour consulter des dossiers de donneurs de sperme. On repassera pour le regard de la société sur les femmes célibataires sans enfant : et oui les gars, ça existe et il paraît que certaines sont très heureuses ! Bref, la démarche est un peu plus bizarre, elle contacte des banques de sperme et certains dossiers comme ceux des open doners (ceux qui acceptent d’entrer en contact avec l’enfant) sont super chers. Ensuite elle passe un appel pour commander du sperme comme toi tu vas à la boulang’ et hop le tout est livré chez le gynéco pour l’insémination. Ce reportage était beaucoup plus court que les autres du coup je n’en retiens que les côtés négatifs mais je suis déçue que le sujet n’est pas été traité plus en détails.

Alors voilà, il y avait un peu de tout mais encore une fois les sujets ont le mérite d’exister et peut-être d’avoir éclairé certaines personnes. Le mot de la fin revient à un couple qui essayait depuis 9 ans, en se tournant tard vers la PMA. Après avoir pensé tout arrêter ils tentent la FIV et attendent des jumeaux. La nana a cette phrase qui est, je pense, notre mantra à toutes et tous face à l’espoir : « on ne craint pas l’avenir, on vit simplement dans le présent ».

9 réflexions sur “Leur combat pour devenir parents – Épisodes 4 à 6

    • Ahaha merci ! Je vais essayer d’envoyer mes chroniques à Télérama !!
      Oui c’est surtout ça le but, j’espère sincèrement que des gens en auront appris un peu plus sur ce qu’on traverse, en tout cas que ça démystifie certaines idées reçues.

      J'aime

  1. Mais tu sais que tu vas finir par me faire regarder nrj12 toi ?! Raconté de cette manière, ça donne franchement envie, je crois que je vais finir par me faire un replay. Finalement, ta description donne l’impression qu’ils ont quand même un peu fouillé le sujet, pas sur le fond, mais au moins sur la diversité des profils et situations. Faut se féliciter quelque part de cette diffusion de l’information à un grand public, même si elle est partielle. Question bête : ils ne diffusent que des histoires qui finissent bien (type il suffit de faire une fiv) ou bien y a aussi des couples qui affrontent des échecs?

    Aimé par 1 personne

    • Tout à fait, en fait j’avais déjà vu quelques reportages donc je pense qu’ils ont compilé tout ce qu’ils avaient sur le thème pour en faire un format plus long. Et du coup effectivement ça permet de voir et de comprendre plusieurs situations et plusieurs réalités.
      Non il n’y a que la nana qui a peur des piqûres qui fini avec une grossesse. Apres il y a les histoires qui commencent à l’envers c’est à dire par la grossesse donc c’est moins intéressant car à part les apartés sur leurs parcours, les couples parlent peu de PMA mais plus de leur peur de l’accouchement. Je n’en ai pas bcp parlé car j’ai choisi vraiment l’angle « découverte de la PMA pour les nuls  » !

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s