Si c’est ça le vague à l’âme j’ai clairement le mal de mer


Est-ce un retour de bâton ? Ou juste que je n’en peux plus ? J’ai envie de mettre ça sur la fin d’année, les bilans à la con qu’on sait déjà négatifs. 

J’ai une boule dans la gorge qui ne part pas. Un boulet qui me traine vers le fond. Une envie que tout s’arrête. Une envie de silence. 

Ça faisait longtemps que je voulais toutes vous remercier pour vos conseils concernant mon changement de travail. J’ai passé beaucoup d’entretiens cet été et même été pris pour un boulot. Mais j’ai reculé, les avantages que j’ai aujourd’hui sont vraiment précieux en PMA. Sauf que ça ne me suffit pas. Je n’arrive plus à être sur ma chaise 8h par jour en attendant d’être enceinte. Voir les autres partir ou être enceintes. Aller au boulot me ramène à un constat d’échec. Alors la nouveauté est apparue lundi matin : la crise d’angoisse. Tous les matins, au même endroit du trajet. Je me calme, remets mon masque de française moyenne dans son boulot moyen et j’attends sur ma chaise. 

Je cherche en ce moment désespérément un psy pour parler de cette envie de rien et de ce dégoût de tout. 

25 réflexions sur “Si c’est ça le vague à l’âme j’ai clairement le mal de mer

  1. Je me retrouve beaucoup dans tes mots, le travail insatisfaisant mais la peur de quitter les « avantages » liés à la PMA… Et cette fichue prise en charge en PMA qui n’aboutit pas… Du coup, c’est le serpent qui se mord la queue. Attendre la réussite en PMA mais combien de temps ? Changer de travail mais reculer/compliquer la PMA ?
    Pour y voir plus clair, j’ai pris rdv avec la psy de PMA du service dans lequel je suis suivie, mardi…
    Plein de courage à toi et je te souhaite de trouver une oreille attentive et de bon conseil. Gros bisous.

    J'aime

  2. Je pense qu’il ne faut pas attendre d’être au fond du trou pour aller en parler à quelqu’un dont c’est le métier. Tu fais bien d’évoquer cette possibilité de prise en charge psychologique. Les échecs sont très durs à encaisser surtout lorsqu’ils se répètent; et lorsqu’autour de soi les choses sont si simples pour d’autres. J’étais allée voir la psy de mon centre de PMA; si mon infertilité n’a pas été résolue, ça aura au moins servi à résoudre un énorme problème vieux de 30 ans. Tu as tout à y gagner. Courage et bisous 😘

    Aimé par 1 personne

  3. Comme je te comprends… c’est vrai que le psy m’a beaucoup aidé l’an dernier quand la PMA + boulot qui ne va pas devenait insupportable + pas envie de retourner chez le psy après avoir « fini » m 1e thérapie. Et ma psy m’a direct mis en arrêt 3 semaines, le temps de me retaper, de souffler, d’encaisser la PMA sans devoir subir le boulot. Je ne cache pas que j’angoissais en retournant au boulot, mais après ça + les séances de psy (2/semaines pendant cette période, puis on a espacé à 1/semaine. Maintenant je suis à 1/mois depuis cet été), ça a tout de même été beaucoup plus facile. Et on parle d’ailleurs souvent boulot dans nos séances.
    Bref j’espère que tu vas trouver un/une bon psychiatre, et si il/elle te demande si tu veux un arrêt d’une ou deux semaines, n’hésite pas à le prendre pour te retaper une santé psychique. Je sais on est déjà assez absentes avec la PMA, mais c’est pas une raison, parfois faut penser à son bien-être et sa santé avant tout ❤

    Si jamais ça peut t'aider, j'avais publié un article en 3 parties au sujet d'aller chez le psy (la 1e partie est la plus à propos)
    https://nirnaethenpma.wordpress.com/2017/03/09/peut-etre-que-tu-devrais-voir-quelquun-partie-1/

    https://nirnaethenpma.wordpress.com/2017/03/11/peut-etre-que-tu-devrais-voir-quelquun-partie-2-quand-on-attend-trop-longtemps-flashback/

    https://nirnaethenpma.wordpress.com/2017/03/12/peut-etre-que-tu-devrais-voir-quelquun-partie-3-le-choix-du-psy/

    J'aime

  4. Oh bah merde, j’aurais pu écrire exactement la même chose : le boulot de plus en plus ennuyeux mais avec ses avantages pour la PMA, l’angoisse et les collègues enceintes. Et puis le psy, même si là j’ai une longueur d’avance parce que j’ai trouvé la mienne. En tout cas je ne peux que t’encourager ; ça ne résout rien / pas tout mais ça fait du bien, un peu (tu noteras que c’est loin d’être la solution miracle à mes yeux, mais je reconnais que ça fait du bien de pouvoir tout déballer à quelqu’un d’extérieur, avec un avis objectif et basé sur quelques années d’études de psychisme) (même si ça fait encore de l’argent à dépenser).
    Bisou et courage.

    Aimé par 1 personne

    • C’est vrai que je vise les psychiatres pour une question financière…
      comme toi, je ne pense pas que ce soit un miracle mais une béquille supplémentaire car je dais me gérer jusqu’à un certain niveau de déprime mais après je me connais et c’et la roue libre…

      J'aime

  5. T’as vraiment un don pour mettre les mots justes sur cette espèce de désespérance qui nous empoigne ou nous englue. Parce qu’on est dans un entre-deux, et que c’est global le retentissement que ce combat a sur nos vies. Et qu’on se demande parfois à quoi bon tous ces sacrifices, est-ce que le jeu en vaudra la chandelle en définitive… Mais se poser cette question est déjà une forme de lucidité, je pense. Voir un psy peut être utile, c’était pas trop mon truc à la base, mais finalement ça m’aide clairement à ne pas sombrer (je peux te donner ses coordonnées si tu veux mais c’est une psychologue, donc pas remboursée…). Bon courage pour affronter ce contrecoup, je t’embrasse

    Aimé par 1 personne

    • C’est exactement ça, j’en viens à me demander si une fois fini (et si ça se fini bien) je me sentirais vraiment COMPLETE. Je crois que je ne m’attendais pas à la violence de la FIV et à tout ce que ça bouscule psychiquement.
      Merci beaucoup pour ton passage Cali, ça met du baume au coeur de lire que malgré tes petites réticences vis à vis de consulter un psy tu as pu y trouver un peu de sérénité. Gros bisous.

      Aimé par 1 personne

  6. Je suis aussi passée par ces moments de grand vide, pour ne pas dire plus. Seule l’aide d’un psy m’a aidée et après un peu de temps pour décortiquer toute cette douleur que je portais, j’ai repris mon souffle. Et j’ai enfin changé de boulot…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s