Le temps de la cicatrisation

don't look back

J’ai longtemps hésité à coucher mes nouvelles interrogations sur ce blog. Est-ce qu’en tant que lectrice je pourrais me sentir offensée ou peinée ? C’est une question d’état d’esprit à l’instant T en fait et je ne peux parler à la place de personne. J’ai ouvert ce blog pour m’exprimer, pour le partage, pour le besoin d’avis et de soutien. Je crois que ces raisons sont encore valables aujourd’hui et que finalement les questions que je me pose aujourd’hui découlent aussi de ce parcours. En partie. Je suis attachée à cet endroit, il fait aussi partie du tout de ce parcours PMA jusqu’à, je l’espère, l’après. Alors si vous le voulez bien, je souhaite continuer ici ce que j’ai commencé tout en espérant très fort ne faire de la peine à personne.

Il était d’ailleurs temps de se poser la question, vous lisez le 100ème article !Quand on me parle de mon début de grossesse, on me demande souvent si je parle au bébé, si je me sens déjà en connexion avec lui, si je réalise. La réponse est toujours non. Pourtant je ne me suis pas protégée, je refuse de penser à ce qui pourrait mal se passer. Non, on en a parlé tôt autour de nous, on a même quasiment fini le tour des annonces. On se projette déjà dans le matériel, la chambre, la maternité, le suivi ect… Et pourtant, même si je veux vraiment faire comme les autres, celles de l’autre camp, j’ai l’impression de jouer ma vie. D’être sur un fil constamment en équilibre. Que c’est mon seul enfant. Mon seul enfant possible. Alors non je lui parle pas. Non je ne sens pas de connexion. C’est sans doute trop tôt ou ça fait sans doute trop mal. L’enjeu me dépasse et j’oscille entre la joie et l’apnée permanente. Je ne boude en rien mon bonheur d’en être là, c’est juste que même dans cette configuration c’est très violent. On s’habitue à la violence des échecs successifs mais rien ne prépare au « bah voilà, on y est presque ».

Il y a la joie, il y a cette bouffée d’espoir et de bonheur immense et il y a cette colère vicieuse qui s’insinue. Celle ressentie en lisant des posts pourtant anodins sur des sites de parentalité quand je me pose une question, devant des émissions télé, en regardant tout simplement la vie autour. Je me suis aperçue par exemple que dès que j’écrivais la date prévue pour l’accouchement, je ne sais pas pourquoi mais je mettais toujours 2014. Je sais pourtant qu’on est en 2018 !! Et puis je me suis vraiment posée la question et là ça m’a fait tilt : j’ai arrêté ma pilule en 2014.

Combien de temps faut-il à l’inconscient pour guérir ? Combien de temps ça prend de faire la paix quand on a fait que la guerre pendant presque 4 ans ? Je sais, c’est encore tôt. Panser des plaies est une histoire de patience, et ça la patience c’est censé être mon rayon non ?!

30 réflexions sur “Le temps de la cicatrisation

  1. Il n’y a pas de norme … chacun vit cela à sa façon avec son histoire, ses blessures et puis aussi ses victoires…
    Tu es libre d’écrire ce chapitre à ta façon … il n’appartient qu’à toi
    La cicatrisation aussi prendra son temps mais c’est pas important
    Profite de chaque nouvelle étape franchie… en te souhaitant que ce nouveau chemin soit aussi doux et paisible que possible

    Aimé par 1 personne

  2. Comme je comprends ce post… Oui, comme dit Tousles28jours, je me dis souvent qu’au moins, je mesure la chance et le miracle et le bonheur que c’est. Et je crois que des fois ça a beau m’angoisser plus que les autres, ça me rend aussi plus heureuse que la moyenne. Et le bonheur x 1000, j’achèèèèèèèèèèèèèète !!

    Aimé par 1 personne

  3. Suzann dit :

    En tant que lectrice je trouve ça bien d’avoir un témoignage de « l’après » test positif. Parce que cette période est forcément différente d’un premier trimestre lambda. Et non on n’oublie pas la guerre qu’on a menée…
    Je te souhaite le meilleur pour ta grossesse. L’écho des 9 semaines a déjà dû être un grand moment !

    Aimé par 1 personne

  4. Profite, pense à toi!
    Si tu en ressens le besoin prends tes distances mais dans le cas contraire, on sera plus d’une à continuer à te lire (celles qui pourraient en ressentir de la souffrance prendraient tout simplement de la distance de leur côté, et cela serait résolu!)
    A bientôt j’espère 😉

    Aimé par 1 personne

  5. Je rejoins les filles… Continues à écrire ton histoire, votre histoire.. ce n’est pas rien ce que vous avez vécu !
    Tu le dis toi même 4 ans à attendre ce petit bout!
    Ta grossesse sera bien évidemment différente d’une de ces mamans qui tombent enceinte rapidement et n’imagine qu’un dixième de ce qu’on vit et ressentons!
    Alors profites de chacuns de ces instants..et toutes tes pensées sont normal après une Pma!

    Après je suis sure que chacune de nous s’adaptera à ce que tu pourras écrire en fonction du moment du parcours ou elle en est 😉
    Gros bisous

    Aimé par 1 personne

  6. Je comprends bien cette dualité de sentiments, entre bonheur et incrédulité. Et la colère aussi, moi aussi je bondis régulièrement en entendant des trucs tellement anodins pour les autres, même des pubs. Perso je crois que la cicatrisation de la 1ere phase du parcours a commencé à la naissance de Mini Mousse (4 ans d’essais aussi). Peut-être qu’avec une grossesse plus longue ça aurait commencé plus tot? En tout cas, c’est bien que tu arrives a savourer ton bonheur.

    Aimé par 1 personne

  7. Ce n’est pas forcément une cicatrice, pour ma 1ère grossesse post pma, je n’est sentie aucune connexion avec le bébé avant sa naissance et je culpabilisais beaucoup et pour cette seconde grossesse plus apaisée dans le sens où je suis déjà maman, je ne ressens aucune connexion non plus. En fait certaines femmes ont besoin d’avoir le bébé dans les bras pour créer des liens et ça n’empêche en rien ces liens d’être forts et merveilleux.
    Il ne faut pas tout mettre sur le dos de la pma, même si ça marque pour longtemps.
    Je suis sûre que tu ressentiras un amour fort pour ce bébé quand ce sera le moment.

    Aimé par 1 personne

  8. Contente d’avoir des nouvelles. De mon côté pareil, je n’arrive plus à écrire, je suis constamment en apnée… Les marques restent, elles font partie de notre histoire.
    J’espère être enfin sécurisée à la fin de ce 1er trimestre mais je crois deviner qu’il n’en sera rien. Je me projette mais pour l’instant je résiste…si j’ai acheté quelques vêtements de grossesse (pas le choix), nous n’achetons rien à proprement dit pou le bébé. Je vois des photos de bébés dans tout ce que je regarde, mais je ne réalise pas que le truc qui gigote dans mon ventre sera un bébé. Je crois que je n’y croirai pas tant qu’il ne sera pas dans mes bras…
    Mais j’ose espérer qu’il y a bien un moment où on arrivera à profiter de notre grossesse!! plein de bises

    Aimé par 1 personne

  9. Clairette dit :

    Pour ma part, 5 ans de parcours PMA et un petit garçon de 3 ans plus tard, la cicatrice est toujours là… elle ne saigne plus mais continue à se réveiller de temps à autre, face à certaines remarques des « autres » sur la parentalité que l’on vit définitivement pas de la même manière ou devant l’annonce de la grossesse du petit troisième « ouais tu sais on s’est dit que pour les impôts c’est pas mal » 😳. Quand au fait de vivre une grossesse sereine, perso je n’ai réellement commencé à profiter qu’à partir du moment où le bébé a bougé c’est-à-dire après l’écho morpho du 5ème mois. Avant, les « et si… » me rendaient visite chaque jour. Quant à acheter pour le bébé il m’a fallu encore 2 bons mois pour que le sentiment d’imposture me quitte 😉. Quand on est habitué aux mauvaises nouvelles, claques dans la gueule et espoirs déçus pendant 5 ans, il faut un certain temps pour intégrer le fait que le positif est de retour et je pense que c’est normal.

    Aimé par 1 personne

    • C’est vrai qu’il doit y avoir des étapes qui concrétisent un peu la maternité et le futur qui nous attend. Il faut accepter que cette réflexion là ne sera pas « comme tout le monde » même si avec ou sans la PMA les grossesses sont différentes pour chacune.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s