De l’autre côté du miroir

nurses

Hier Le Mec et moi avons fait une drôle de sortie pour mon entrée dans mon 6ème mois de grossesse : on est allés à la maternité. NORMAL. 

Il va sans dire que de nous retrouver dans cet établissement nous a quand même fait tout drôle. Genre je suis légitime à être là. Weird alert. Je suis passée par un stade d’excitation intense, puis d’abattement ultime, puis de grosse envie de rire genre « non mais la blague les meufs sont là, tranquillement en train de déambuler comme si c’était normal d’être à la maternité ahahahaha les connes ! ». J’ai bien sur bien fermé ma bouche pour pas que le personnel appelle les service sociaux en anticipé.

Hier en lisant le (merveilleux) post de Pourquoi pas moi bordel j’ai enfin compris quelque chose qu’elle a tout fait mis en mots : la sensation d’infidélité à l’infertilité. Dès qu’on me parle de ma grossesse je me sens obligée de me justifier d’un « ouais enfin ça s’est pas passé aussi simplement, on a galéré 4 ans quand même » et de me fermer dès qu’on se veut trop positif avec moi. C’est étrange ce refus de laisser-aller total. De lâcher prise. Tout comme mes préjugés sur toutes les femmes enceintes que je vois : toutes des C1 ces pétasses. Il est évident que j’en sais rien du tout hein, mais je ne sais pas, elles me foutent encore les boules. Alors cette journée à la maternité était vraiment étrange, comme une impression d’être dans une grosse boule de coton. Je regardais passer les nanas en disant au Mec « non mais regardes !! Elle est grave enceinte !! » et lui a passé son temps à me répondre patiemment « mais toi aussi ».

Puis j’ai soufflé un grand coup. J’ai pris le temps de mesurer ma chance. De ne plus penser à celles qui m’entourent et qui me mettent mal à l’aise et de me concentrer sur Le Mec et la Ptitenana qui fait des bonds car c’est l’heure du goûter et qu’on est pas prêt de voir le moindre ptit bout de gâteau. Le rendez-vous avec la sage-femme s’est très bien passé, elle nous a reçu plus d’une heure et a pris le temps de nous écouter, nous conseiller, de prendre notes de toutes nos remarques et craintes. Bon à soulever quand même le manque de formation CRUEL du monde médical sur la PMA. Elle connaissait le protocole FIV dans les grandes lignes mais on sentait clairement qu’elle était en difficulté sur mes questions concernant l’accouchement et l’endométriose. Idem malgré toute sa bienveillance elle s’est retrouvée un peu démunie quand nous avons évoqué nos difficultés lors du 1er trimestre face à la violence de ce qui nous arrivait. On le sait mais c’est toujours déstabilisant de voir qu’on est vraiment dans un sujet de niche alors que malheureusement de plus en plus de couples sont concernés par l’infertilité. J’ai en revanche beaucoup apprécié qu’elle reste souriante quand j’ai sorti mon carnet avec 3 pages de questions, j’aime la préparation, j’aime vraiment beaucoup ça. Le Mec quant à lui a pu poser ses questions prio : où je dépose la dame le jour J ? Je fais quoi après ? Merci de me prendre en charge également. Nous avons aussi la chance de pouvoir visiter une chambre et de nous projeter un peu plus dans ce grand jour, encore loin mais dont le déni n’est plus possible du tout.

Les choses prennent donc formes doucement. La chambre va être repeinte dans le mois, la liste de naissance est envoyée (doux mélange de cupidité et d’envies de recevoir des cadeaux mêlé à la culpabilité de passer pour des gros rats). Nous partons cette semaine pour quelques jours en Normandie avec un seul objectif : un max de crêpes par port (bon ok c’est MON objectif mais faut savoir se fixer des buts dans la vie). Nous prenons le temps de nous construire une petite bulle, hors des autres et de ce qu’on devrait ressentir « normalement ». Et la vie y est beaucoup plus douce.

 

11 réflexions sur “De l’autre côté du miroir

    • Ahahaha tu vas me dire qu’il n’y a pas de crêpes à Etretat ?? Tutututu c’est moche de vouloir faire peur à une banlieusarde !!!

      C’est clair le temps file, j’ai l’impression qu’elle pourrait arriver demain et quand même temps il reste tellement de temps…. l’été va passer en un clin d’œil !

      Aimé par 1 personne

  1. Wow – le temps passe bien vite et c’est cool de voir que tout continue à bien se passer… je pense que ton ressenti est légitime et les questions aussi .. avec le temps et la réalité de tenir ton bébé dans les bras je pense que ça finira de rendre tout cela “concret”
    Ps je t’ai envoyé un message via le formulaire de contact (en espérant que ça marche lol 😂).

    J'aime

  2. c’est un sujet si riche, le fameux « ce qu’on devrait ressentir normalement »! ce décalage je l’ai vécu un peu pendant ma grossesse, mais plus encore après la naissance, genre « pincez moi je rêve, c’est à moi ce trésor ?! ». incrédulité, reste de blindage pma pour ne pas souffrir, culpabilité envers celles encore sur le quai…. aujourd’hui bébé nuage a plus de six mois, et parfois je bugue en réalisant brusquement que c’est bien moi qui suis maman, grâce à elle. je me demande ce que je vais ressentir le jour de ma 1ère fête des mères…

    Aimé par 1 personne

    • Que d’émotions à vivre encore… ça submerge tout ça !
      C’est clair que la culpabilité je ne m’y attendais pas et pourtant je la vis très fort, comme une trahison. Alors qu’on aspire toutes évidement à la même chose.

      J'aime

  3. Tu ne nous trahies pas, tu es notre espionne infiltrée pour nous raconter ce qui se passe vraiment dans ce monde parallèle étrange XD

    Elle tient déjà bien de toi la Ptitenana si elle fait des bonds à l’heure du goûter ^^

    Profites bien des crêpes, peut-être même que y’aura des beaux paysages derrières 🙂

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s