Les perlouzes awards

sourire crispé

En ces temps de festival de Cannes, j’avais aussi envie de participer au faste et aux paillettes. Alors hop, on enfile sa plus belle tenue de gala et avant pour la cérémonie des Perlouzes aka « tu pouvais tout aussi bien te la fermer ».

Musique. Rideau.

Dans la catégorie « L’éducation comme dans les années 30 » la gagnante est ma belle-mère avec : « Mais si c’est une fille, comment elle va faire ? ». A votre avis, avais-je proposé une activité où un pénis est indispensable ? Et bien non, je montrais simplement le testeur de peinture pour la chambre !! Nous pensons à la chambre depuis un moment et donc bien avant de connaitre le sexe. Pas de fanfreluche, nous remettons juste un coup de blanc sur les murs et comme je souhaite un lit au sol j’ai choppé l’idée de démarquer un coin dodo en mettant juste de la peinture sur un angle. Peinture mi-bleue, mi-verte. Des couleurs somme toute classique et à mon sens apaisante pour la nuit. Je gage donc que la Ptitenana n’en aura certainement rien à faire de la couleur de son bout du mur. Je me demande quand même quelles auraient pu être les réflexions si j »avais choisi du rose ou autre couleur jugée « féminine » pour un garçon. Comme j’aime jouer ma Je sais tout, j’adore répondre qu’historiquement le rose, les talons, le maquillage même étaient tout autant l’apanage des hommes (cf les hommes de la cour en France). J’ai donc hâte d’aller titiller les bonnes vieilles habitudes genrées de mon entourage.

  • Dans la catégorie « Tu as du le penser si fort que t’as pas pu te retenir » le gagnant est mon père avec : « Oh et puis tu sais on va s’y habituer ». Alors alors ? Le contexte de cette perlouze ??? L’annonce du prénom ! Pour vous expliquer un peu, j’ai eu un moment de panique dans le 4ème mois où je ne sentais plus le bébé bouger. J’ai eu besoin de concrétiser sa présence et en quart de seconde j’avais fait mon choix définitif sur son prénom parmi la liste que nous avions en tête. C’est un prénom qui devient mixte mais qui est plutôt masculin et que nous voulions aussi pour une fille. Ce prénom s’est donc imposé à l’époque, ne connaissant pas encore le sexe de Johnny. Pour ceux qui nous demande le prénom nous leur disons donc avec plaisir. Mon père a cette chouette petite réflexion quand je lui ai donné le prénom de ma fille. Je pense que c’était plus malheureux qu’autre chose, mais je préfère dans ce cas qu’on ne dise rien !! Je rassure tout le monde, le prénom n’est pas Jean-Yves ou Gérard. Et sans offense pour les sus-prénommés mais bon faut avouer que sur une petite fille, bon bah voilà c’est pas……. c’est pas partir avec un avantage quoi !
  • Dans la catégorie « C’est égoïste et déplacé mais tu as l’air de bien le vivre » le gagnant est un pote avec : « C’est quand ton accouchement déjà ? Septembre ? Ok super j’aurai juste besoin de ton homme une demie-journée pour le baptême de ma fille ». Je vous refais un topo rapide : vous vous souvenez de notre couple d’amis également en PMA, parents d’une petite fille depuis bientôt 1 an et de qui je m’étais éloignée pendant tout le temps de la grossesse car ils nous sortaient souvent des réflexions que nous vivions mal (ex : êtes-vous libres pour peindre la chambre du bébé ? Ah bah non désolée je préfère me jeter dans la scène, bisous.) ? Pour rappel, Le Mec est le parrain de leur fille (mais siiiii rappelez-vous cette belle annonce avec l’écho en prime où j’ai eu envie de m’ouvrir les veines avec un économe) et ils avaient donc bah bientôt 1 an pour organiser cette petite sauterie. Mais non. Le gars a PATIEMMENT attendu, sur 12 putain de mois il choisi PILE celui où j’accouche supposément, pour EN PLUS demander à mon mec de s’absenter le temps d’un baptême et d’une grosse chouille. Ah bah je ne suis pas devin mais à mon avis Le Mec aura peut-être autre chose à foutre de ses soirées en Septembre ?? Et puis vous ne remarquez rien ? Bah j’suis pas invité du coup !!! Heureusement face à ce bel égoïsme Le Mec a gentiment fait remarquer qu’un autre moment serait plus judicieux, affaire à suivre donc.

*Musique jouée par un orchestre symphonique, la tension monte*

Il est temps maintenant de décerner la Perlouze d’honneur, celle hors catégorie, celle qu’on attendait plus il faut bien l’avouer. Laissez-moi d’abord vous peindre un peu le décor. Tous les mois avec mes collègues et anciennes collègues les plus proches nous organisons un repas pour nous retrouver et papoter. Ce soir là, c’est une ancienne collègue dont nous n’avions plus trop de nouvelles qui nous reçoit. Chez elle il y a sa mère qui garde ses jumeaux de 8 mois. Je n’avais bien évidemment jamais rencontré cette femme avant. Les propos qui vont suivre m’ont donc été tenus par une totale ETRANGERE, dans un contexte où je ne suis pas chez moi, entourées de copines et donc où le scandale n’est pas permis. C’est parti pour le festival :

  • Autour de l’apéro, droit dans les yeux « donc vous, vous ne pouviez pas avoir d’enfant ? Pas du tout ? Pas du tout du tout ? C’est sur ? Oh c’est bizarre pour un 1er en plus. Pas du tout ? ». Donc ok elle attend que je craque et que j’avoue être une mytho qui adore les piqûres et les canules souples dans l’utérus ?? Ma copine lui avait donc de toute évidence évoqué mon parcours et cette dame a cru bon, devant tout le monde, de soulever le sujet car bien sur on avait déjà fait le tour avec la météo et le calendrier des grèves de la SCNF. Je ne réponds à rien bien sur, je sens bien que c’est pas le moment de lui faire le schéma d’une FIV, je souris juste bêtement (le cerveau en état de choc quand même) et répond que bah non, je ne pouvais pas mais que maintenant tout va bien grâce à cette grossesse miracle. Sourire entendu, fin du débat. C’était sans compter sur les ressources d’un cerveau sans filtre…
  • « Oh bah c’est pas comme machine là, elle c’est tout l’inverse, elle ovule trop la pauvre. Du coup elle a que des jumeaux. Vous vous rendez-compte ? ». Machine, c’est la sœur de ma copine. Et non je ne me rends pas compte de ce qui semble être un fardeau.
  • « Et vous alors, y en qu’un c’est sur ? C’est bizarre quand même avec les FIV on voit des jumeaux partout faut faire attention ». Oui donc je suis sure de ce que j’ai dans l’bide et soyez prévenues les filles : FAITES BIEN ATTENTION OKAY ???
  • « Vous en êtes à quel mois ? Ah oui y a plus de risque là. Enfin bon, y a quand même eu machine qui a perdu son bébé à 4 mois non mais un drame… ». OKAY SUPER STOOOPPP. Bon là heureusement la tablée est intervenue pour mettre fin à ce carnage. Moi j’avais le cerveau en off avec l’envie de lui crever les yeux à coup de Pringles.

Nous voilà déjà la clôture de cette belle cérémonie mais ne vous inquiétez pas, mon chemin est parsemé de phrases relous en tout genre que je me fais un plaisir de noter pour qu’au moins on puisse bitcher ensemble !

30 réflexions sur “Les perlouzes awards

  1. Lolly dit :

    Sérieusement les gens ne réfléchissent jamais avant de parler?!
    Bon je dis ça mais je vais revoir bientôt mes beaux parents après un an de silence de ma part suite justement à ce genre de ralc, j’ai préparé le bingo et le stylo!

    Aimé par 1 personne

  2. La fille de l'ombre dit :

    A mon tour alors !

    Je précise avant toute chose que j’ai 36 ans donc autant dire que je suis un dinosaure et j’étais à peu près la seule de mes collègues à ne pas avoir d’enfants…donc FORCEMENT, c’est suspicieux !

    Au 3ème mois, là où ça commence à se voir un peu, une collègue vient me voir lors d’une soirée (entre collègues donc) pour me demander discrètement et de manière très croquignolette « dis donc, tu serais pas enceinte toi ? », je lui réponds que « oui » et une autre collègue qui se trouvait à proximité et qui est connue pour son tact (ironie) me dit (d’un ton tonitruant, sinon, ce serait tellement moins drôle): « Aaaah boooon ! Mais je savais paaaaas ! » (en même temps, je ne l’avais pas publié au bulletin officiel…)… »Mais t’as eu du mal non ? T’as fait des fausses couches avant naaaan ? ». J’ai halluciné…

    Allez, une petite 2ème pour la route, toujours avec les collègues (que par ailleurs, j’aime beaucoup pour la plupart):
    Idem, 3ème mois. Je donne ma déclaration de grossesse à mon principal (je suis prof) et là, il change du tout au tout, devient complètement extatique et me dit « Ah bravo ! Je suis tellement heureux pour vous ! D’autant plus que je sais que ça n’a pas été facile ! » …Là encore, je ne comprends pas d’où ça sort étant donné que je n’ai jamais parlé de ça au travail et que malgré toutes les complications médicales que j’ai pu avoir, je n’ai jamais eu à m’absenter ou à évoquer le sujet avec ma direction sauf pour un déplacement de cours en rapport avec un autre souci qui n’avait rien à voir avec la choucroute il y a presque 2 ans.

    Mais c’est pas fini ! Il était tellement heureux, qu’il a été le dire en sortant du bureau, quand je n’étais plus là…Il n’a pas mentionné mon nom mais a laissé de gros indice (« il va nous falloir un remplaçant dans telle matière » etc.). Du coup, l’après-midi même, je ne pouvais plus entrer en salle des profs sans que les conversations s’arrêtent brusquement et qu’on me mate le bide avec plus ou moins d’insistance. D’autres auraient sûrement trouvé ça mignon mais moi, ça m’a mise très mal à l’aise car je suis quelqu’un de discret et pudique. Le pire étant que PERSONNE ne m’a demandé directement ce qu’il en était. Ben oui…c’est quand même plus marrant de cancaner et de spéculer…

    Sinon, moi aussi, c’est une fille et je te suis à 200% pour l’éducation non genrée. Il est hors de question que je mette ma fille dans une bombonnière rose poudrée.

    Allez, courage, on a pas fini.

    Aimé par 2 personnes

    • Ohlalalala mais ta collègue….🤦🏻‍♀️ ça a du lui faire ses cancans du mois en plus !! C’est fou ce manque d’empathie de base, ça laisse sans voix quand même tellement c’est gros.

      C’est difficile mais je vais essayer de mon mieux de la préserver pour qu’elle soit ce qu’elle a bien envie d’être malgré ce que la société va vite lui imposer. Et le 1er qui me dit que j’ai « un garçon manqué » c’est mon poing sur le museau !! On aura des filles réussies, non mais !!

      J'aime

  3. Marie dit :

    Mais quel florilège!!! Entre la mère de la collègue et l’ami (encore plus difficile à digérer du coup!), c’est énorme ! Ton homme a bien répondu en réussissant à garder son calme, j’admire.

    A mon tour pour mon podium des RALC post PMA :
    – Jusqu’à 10 SA, j’étais enceinte de jumeaux (transfert 2J2) et, lors d’une écho de contrôle suite à des fortes douleurs, on a appris que le coeur de l’un avait cessé de battre. Tout en étant consciente que nous avions énormément de chance que cette FIV ait marché, j’ai eu beaucoup de mal à accepter ce fait et le retour des quelques personnes (donc des proches!) à qui j’en ai parlé dans mon entourage a été :
    « Ah oui mais il y en a un qui tient toujours donc c’est bon, c’est l’essentiel » ou « Tu verras, c’est mieux car 1 à la fois c’est moins compliqué que 2 d’un coup »…
    Comment dire …. Je sais que ce n’est pas toujours facile pour les autres d’échanger sur ces sujets mais un peu de tact quoi ! J’ai préféré la réponse d’une amie qui m’a dit « Je n’ai pas vécu ce que tu vis donc je ne sais pas quoi te dire, je t’écoute ».

    – Après le tri test, le docteur m’appelle pour me dire que mes résultats ne sont pas bons, qu’ il y a un risque de malformation cardio vasculaire ou de trisomie et qu’il reprogramme une écho au 4ème mois car il faut attendre ces 4 semaines pour pouvoir bien vérifier à l’écho. Inquiète, je me confie à une amie au courant de notre parcours de ces dernières années. Et celle-ci me dit directement « A mais moi si j’étais à ta place, je ne le garderais pas »…. bon ben, 1 déjà tu ne l’es pas et 2 je ne t’ai pas demandé de conseil. Inutile de dire que je n’en ai plus parlé à quiconque jusqu’à l’écho suivante…

    – Et le classique « Ah mais tu es enceinte donc au final il n y avait pas vraiment de problème » … ben si ça n’a pas marché naturellement pendant 4 ans et qu’il a fallu passer par la FIV un peu quand même!

    Conclusion, mon homme et moi gardons nos inquiétudes pour nous ou pour le personnel médical maintenant 😉

    La fille de l’ombre, terribles tes collègues !!!!

    Aimé par 1 personne

    • Je suis estomaquée devant l’insensibilité des gens. Non mais c’est dingue, t’as pas l’impression qu’ils parlent de la même chose que toi tellement ils sont à des kilomètres de ce que tu pourrais attendre comme soutien. J’admire ton calme.

      J'aime

  4. Mais quelle catastrophe de lire ce genre de remarques… ce n’est pas possible d’entendre ça… pffff. Quelle tristesse ! Je crois que pour moi la palme revient à une collègue qui a osé me dire (je précise qu’elle était enceinte)  » et vous ? Ça ne vous titille pas ? Vous vous y mettez quand ? » Après avoir répondu que ça nous titillait depuis presque 3 ans mais que ça ne fonctionnait pas elle a ajouté d’un air plein de compassion « ah bon ? Tu sais si ça peut te rassurer j’ai une connaissance qui a dû faire 17 FIV, mais elle a fini par y arriver ». Je lui ai répondu « tu penses vraiment que ça va me rassurer ? »..
    Ah la la… courage les filles ! 😘😘😘

    Aimé par 1 personne

  5. Ce serait super drôle si les gens n’étaient juste pas si lourds!! Bon certains morceaux choisis font sourire par contre la dernière mais elle se mêle de quoi!!! 😱 hélas il existe plein de gens comme elle donc faut pas se formaliser et espérer ne pas avoir le déplaisir de la recroiser !!
    Ps: jsui sûr qu’il est très bien ce prénom 😘

    Aimé par 1 personne

  6. Est-ce que la récompense des RALC awards c’est « un parpaing dans la gueule » ? sinon je serais déçue XD

    Nan mais ton père… un peu de tact c’est pas mal… à la limite qu’il dise sa réflexion au reste de l’entourage mais pas à toi… (c’était un peu comme ça avec le prénom de mon neveu, j’ai toujours un peu de mal, et beaucoup de gens de mon entourage d’ailleurs, mais JAMAIS je ne me serais permis de faire une remarque à ma sœur !).
    C’est vrai qu’au début j’avais du mal à comprendre les gens qui ne révèle le nom que le jour de la naissance, mais maintenant je commence à comprendre pourquoi…

    Se battre contre les clichés… ça va être difficile, mais tu tiendras bon ! (passe le mot pour la liste de naissance sinon j’ose imaginer les cadeaux…). MAis avec un prénom mixte ça démarre bien 😉
    J’avoue que je me suis déjà fait la réflexion, quand je serai enceinte (t’as vu comme je suis sûre de moi en ce moment XD), de garder secret le sexe de l’enfant pour éviter ces remarques… Mais bon connaissant mon homme il gaffera au bout de 10min ^^

    Ah ben oui je m’en souviens bien de tes amis spécialisés en RALC ! On peut leur remettre un « parpaing dans la gueule » honoraire, pour l’ensemble de leur carrière ?XD

    PS : si je t’envoie un mail, j’ai le droit de savoir le prénom ? j’ai trop trop envie de savoir 😀

    Aimé par 1 personne

    • Ahaha le parpaing d’or !!!!! 🏆

      C’est clair que ne dévoiler le prénom qu’à la naissance ça peut éviter les remarques mais bon, je suis trop naïve et je crois encore en autrui….

      Ouiii j’aime cette confiance 😉😉😉 j’imagine très bien la gaffe, surtout le poids du secret sur ses frêles épaules !!

      Bien sûr pour le mail : lananaetlemec@gmail.com mais je veux tes pronostiques !!!

      J'aime

      • Ca marche pour les pronostics (j’en ai un en-tête en particulier d’ailleurs) !

        D’ailleurs cette histoire de nom ça me rappelle une anecdote. Pendant longtemps notre nom sûr et certain pour une fille ça aurait été Ambre, sans hésitation. Bref et au début de nos essais, ma petite soeur parle d’une amie à elle qui s’appelle comme ça, et mon père qui fait la remarque « Ambre ? c’est vraiment moche comme nom ça, qu’elle idée d’appeler sa fille comme ça » XD ça calme bien ! (bon on ne donnera pas ce prénom, trop lié à notre infertilité, mais c’est une autre histoire)

        Aimé par 1 personne

  7. Adèle dit :

    La mère de ta copine, elle en tient une sacrée couche ! C’est vrai qu’en général les gens manquent de tact, mais là, elle, elle touche le jackpot. C’est mortifiant franchement. Le pire c’est qu’elle ne s’est peut-être même pas rendue compte de sa bêtise.

    Heureusement que les couples AMP comprennent eux à quel point ces réflexions sont débiles et déplacées, sinon il y aurait de quoi se sentir bien seul(e)s… Et l’avis des gens sur le prénom de ta fille, tu t’en tapes ! Quand il la verront, plus personne ne mouftera, ça sera elle et puis c’est tout.

    Il m’en est arrivée une bonne l’autre jour, parlant de manque de tact :

    Je suis en protocole FIV mais comme ma clinique est loin de mon domicile et qu’il y a les grèves, je demande à faire le monitoring d’avant ponction chez un gynéco de ma commune. Il a un site web, nickel, je sélectionne le motif du rdv dans le menu déroulant, je booke mon rdv en ligne, il a plein de place, c’est juste parfait.

    Le jour J, à l’accueil, la secrétaire me demande de combien de semaines je suis enceinte. Comme la salle d’attente est bondée et donne sur le comptoir d’accueil, je murmure doucement : le dr sait de quoi il s’agit, je vais voir ça avec lui.
    Puis elle me dit de la suivre dans une pièce à part.
    Je lui réponds : – ah mais non, je veux faire le monitoring avec le Dr (là, vous avez sûrement toutes déjà compris depuis un bail ma méprise, mais moi toujours pas).
    Elle me demande : mais vous n’êtes pas enceinte ?
    – Bah non, justement.
    – Donc pourquoi vous demandez un monitoring ?
    – Euh, c’est un monitoring de mes follicules, dans le cadre d’une fiv (je parle tout bas).
    Elle, s’énervant et parlant bien fort : le monitoring c’est pour les femmes enceintes, vous avez pris le rdv d’une femme enceinte alors que vous vous voulez de l’aide pour tomber enceinte.
    – Madame, c’est comme ça que l’on appelle le suivi pré-ponction dans mon centre. – Ca m’étonnerait, le monitoring c’est pour les femmes enceintes, vous avez déjà été enceinte ? Donc vous le savez non ? Tout le monde sait ça. Je peux rien faire pour vous et par votre faute une femme enceinte n’a pas pu avoir de place pour un monitoring.
    – Comment on appelle alors le monitoring des ovaires ?
    – Le monitorage Madame.
    – Ca ressemble pas mal quand même non ?
    – Ah non, pas vraiment, ça n’a rien à voir !

    Monitoring/monitorage, j’avais envie de la buter. Mais bon, j’étais vraiment dans la merde parce que si je ne faisais pas ce rdv, il fallait annuler la FIV. Donc elle m’a prise pour une cruche, elle m’a humiliée, elle a pensé que j’avais essayé de gruger un rdv indû, mais je l’ai suppliée quand même pour qu’elle m’obtienne un rdv le jour même. Après ça, je me suis dit qu’heureusement que j’étais déjà maman, parce que sinon j’en aurais pleuré pendant des heures du manque de compréhension de cette nana.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s