Pour une enfance heureuse – Catherine Gueguen

Résultat de recherche d'images pour "Pour une enfance heureuse: repenser l'éducation à la lumière des dernières découvertes sur le cerveau"

Dans mes pérégrinations de littérature sur la parentalité, j’ai très vite compris que le St Graal était ce livre de Catherine Gueguen. Pédiatre et formatrice en communication non violente, elle s’est rapidement penchée sur les dernières découvertes en neuroscience pour repenser nos modes d’éducation. Et là, la claque.

Il y a d’abord ce que ton bon sens te dit : crier sur ton gosse, installer un climat de stress, être dans la punition ne présage pas d’un environnement épanouissant. Mais voilà nos propres modèles d’éducation nous rattrapent, le quotidien parfois lourd et puis vite les choses s’emballent. Sauf que je ne veux pas que les choses en arrivent là. Je travaille très lourdement sur moi et sur ma volonté de ne pas retomber dans certains schémas pervers. Grâce à beaucoup de recul et notamment grâce à mes lectures, j’ai enfin pu mettre des mots sur des choses brisées en moi, des comportements malsains (pour moi hein, j’suis pas une nana creepy !), des tendances à l’auto-destruction. En en discutant avec Le Mec il a aussi eu un bouleversement. Il s’est rendu compte des défaillances dans son éducation et des conséquences que ça a aujourd’hui sur sa vie d’adulte. Alors même si nous sommes encore dans la projection nous souhaitons vraiment apporter un changement pour la Ptitenana.

C’est d’ailleurs ce qui est très fort avec ce livre. Il s’agit d’une pensée globale, d’un point d’étape scientifique qui étaye des propos capables de repenser toute notre société. Il est vrai que si les méthodes éducatives étaient repensées, si la place du nourrisson, de l’enfant, de l’adolescent était réévaluée nous aurions d’autres adultes. Pas un monde parfait, pas un monde de bisounours mais juste un rééquilibrage. Au delà de l’enfance, la neuroscience permet de comprendre les interactions sociales et ce qui se joue en nous d’un point de vue cérébral lors de nos échanges avec les autres. C’est juste fascinant de comprendre à quel point nous sommes des êtres d’émotions (à différencier des sentiments, les émotions sont biologiquement ancrées en nous là où les sentiments sont intellectualisées).

Pour une enfance heureuse est un livre un peu difficile d’accès car les termes sont vraiment scientifique, il faut y revenir plusieurs fois si on y connait rien (comme moi quoi, à part Grey’s anatomy et mon diplôme PMA/gynécologie, le cortex orbitofrontal est un bel inconnu ) mais je sens que je commence à avoir des outils. Des outils pour répondre à tous les gros relous (oui coucou, je vous vois, je sais que vous attendez sagement pour vos Remarques à la con) que j’élève ma fille comme je veux, que je me base sur telles connaissances et non pas sur les « on a toujours fait comme ça et on en est pas morts », que je ne prétends pas au savoir universel juste à celui qui nous correspond et ce même dans les moments où on risque d’en chier. Et le 1er qui me dit que « à force de l’avoir tant attendue » j’en fais une enfant gâtée, c’est un crochet du gauche et un coup de l’intégral de Catherine Gueguen derrière la nuque.

12 réflexions sur “Pour une enfance heureuse – Catherine Gueguen

    • Non pas encore, j’en ai entendu parler dans l’émission radio Grand bien vous fasse sur France Inter et il y avait justement Catherine Guguen invitée et la réalisatrice du documentaire. C’est ce qui m’a poussée à lire le livre !

      J'aime

  1. Contente de voir que vous commencés à vous projeter! Je suis très peu présente en ce moment certainement par manque de temps mais j’essaie de lire régulièrement et ton article résonne énormément en moi!!!
    En faite une fois que bébé est là chaques personnes y va de son petit commentaire sur l’éducation, surtout sur TON d’éducation ! Et ça me met hors de moi! J’avoue nous n’avons absolument rien lu sur l’éducation on y va un peu au filing… Mon fils (cela me fait tjrs très byzzarre de dire cela 😀) ne veut pas me quitter du tout depuis qu’il est né, il ne veut que mes bras (sans qu’il n’ai aucun soucis de santé)! Alors j’en ai entendu des tas de choses: « c’est parce que tu était trop stressée, il a senti ton stress », » tu te laisse trop faire » (comment pourrais-je me laissé faire par une petite personne qui ne sait rien faire seule!?),  » Je les trop abitué à dormir dans les bras », « laisse le pleurer ca lui fera les poumons (celle là, j’ai juste envie de hurler quand on me l’a sort!!) Et bien d’autres encore, c’est pas facile tous les jours d’assumer que non on ne le laisse pas pleurer, oui tous les soirs on endort notre fils, que oui à presque 5 mois je continue de l’allaiter (on m’a demandé quand même si j’allais arrêter de l’allaiter un jours parce que bon ça fait long quand même!)
    Enfin ça fait du bien d’en parler de tout ça parce que chacun est bien libre de faire comme il l’entend sans que les gens viennent juger tout ça!!
    Donc garde surtout bien ton crochet du gauche sous le coude tu va en avoir besoin (dis-je pendant que mon bébé dort paisiblement dans mes bras!!)
    Bisous 😘

    Aimé par 1 personne

    • Coucou comme je suis contente d’avoir de tes nouvelles ! Merci d’avoir pris le temps de venir m’écrire un petit roman, j’adore !!!

      Non mais les gens et leurs phrases toutes faites c’est n’importe quoi. Tu connais mieux qu’eux ton bébé et ses besoins et surtout VOTRE fonctionnement. En plus quel ramassis de bêtises….

      Je suis bien contente de lire que tout va bien pour vous malgré j’imagine des moments plus tendus…. 5 mois déjà, comme ça passe ! Je t’embrasse bien fort, toi et le ptit panda !

      J'aime

  2. La fille de l'ombre dit :

    C’est une lecture pour moi ça ! Je suis fan de neurosciences et je m’y intéresse depuis longtemps pour pouvoir être toujours meilleure dans mon métier, pour mes élèves surtout.

    Si tu aimes ce genre de lectures, tu devrais également aimer Cerveau & Psycho (magazine mensuel, tout est intéressant dedans et ça parle souvent d’éducation) et Sciences Humaines.

    Les neurosciences progressent énormement ces dernières années, ça vaut le coup de s’y pencher.

    Au fond, quand on lit les conclusions de la plupart des études, on se rend compte que ce n’est que du bon sens…Un climat de stress n’a jamais aidé personne à s’épanouir, fournir un cadre clair et sain est essentiel et sécurisant pour grandir, le pouvoir de l’affection n’est plus à démontrer (évidemment envers ses enfants mais aussi envers les enfants des autres, je pense à mes élèves).

    Bref, tout cela suppose aussi une belle maîtrise de ses propres émotions et je pense que c’est ça le plus dur parce que parfois on est crevés, déprimés, excédés et que tout ça vole en éclats…C’est un combat de chaque instant ! Bon courage à nous…

    Aimé par 1 personne

    • Merci pour le tuyau sur le mensuel, je connais bien Sciences Humaines (qui a fait un hors série sur les penseurs des pédagogies alternatives qui devrait énormément te plaire) mais pas Cerveau & Psycho, je vais aller faire un petit tour à la bibliothèque du coup !

      C’est clair qu’il y a beaucoup de bon sens, de choses qu’on sentait « instinctivement » meilleure que d’autres et justement d’avoir des faits scientifiques, des essais cliniques, des expériences (plus ludiques à se rappeler aussi, plus qu’une coupe transversale d’un cerveau en tout cas) ça aide à prendre du recul en cas de besoin. Tu as tout à fait raison quand tu parles de combat, c’est carrément un combat contre des mécanismes ancrés et des idées reçues relayées. Je le vois presque comme un acte écologique social de se pencher sur ces questions, d’un point de vue vraiment global pour la société.

      Chapeau en tout cas de t’y intéresser aussi pour ton boulot, c’est beau d’être passionnée et de vouloir toujours continuer à apprendre 🙂

      J'aime

      • La fille de l'ombre dit :

        Je suis abonnée à Sciences Humaines depuis plusieurs années, j’adore ce magazine, passionnant de bout en bout. Ils ont sorti récemment un numéro sur les intelligences de l’enfant qui devrait t’intéresser !

        Passionnée, c’est le mot, j’adore mon métier, mes élèves et je crois qu’ils me le rendent bien 😉 . Je ne suis pas sûre d’être aussi bonne mère que prof, ça a l’air infiniment plus difficile. Je ferai ce que je peux en tout cas.

        Aimé par 1 personne

  3. Madame Chou dit :

    J’ai ce livre qu’une amie m’a offerte, effectivement j’avais un peu la flemme de le lire mais je vais essayer de m’y mettre (en attendant j’essaie d’être bienveillante quand même, même si ça m’arrive de « pêter un cable » ;-)).

    Aimé par 1 personne

    • ahaha je pense que c’est un travail TELLEMENT en profondeur que péter un câble parfois est bien normal !!!
      Cool si ça t’a donné envie de lire, il est pas évident à lire d’une traite peut-être que le picorer de temps en temps est plus simple.

      J'aime

  4. J’ai adoré ton idée de coup derrière la tête avec l’intégrale de Gueguen! Une lecture qui m’a également été très bénéfique pour me conforter dans mes ressentis et m’ouvrir l’esprit sur d’autres possibilités, et dont je relis quelques passages de temps en temps.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s