Le grand jour

roi lion

Merci à touuuuuut le monde pour vos gentils messages, vos commentaires, vos félicitations… ça me fait très chaud au cœur. Je n’ai pas pris le temps de répondre mais j’ai tout lu et été touchée à chaque fois 🙂

Il est temps à présent de vous narrer l’arrivée surprise de la Ptitenana !

Ma DPA était prévue pour le 04/09 mais j’espérais un accouchement fin août, disons dans les 2 dernières semaines. La canicule a été franchement dur à supporter et bon, la grossesse n’a pas été un état de plénitude et d’épanouissement comme c’est vendu dans les bouquins. Psychologiquement j’étais donc prête à passer à la grande étape suivante !

Dimanche 5/08 : je commence à ressentir des contractions dès 12h30. Elles sont très irrégulières tant dans l’intensité que dans leur fréquence. Ça dure quand même toute la journée, j’écume les forums et je sollicite toutes mes amies pour savoir ce qu’elles en pensent. Je lis partout les symptômes du faux travail, celui qui ne sers à rien pour ton col de l’utérus mais qui fait quand même bien mal. Je lis aussi que ça peut durer comme ça jusqu’au terme. GENIAL. J’applique les conseils en prenant un bain et en alternant Spasfon et Doliprane mais rien ne fonctionne pour me soulager. J’appelle la maternité qui me dit de tenir bon mais que venir ne servirait à rien tant que les contractions ne sont pas régulières (toutes les 5min minimum) et intenses. Je passe une nuit blanche à noter mes contractions, j’en ai au moins 6 par heure mais de façon anarchique, je commence à paniquer à l’idée de rester comme ça pendant 1 mois surtout sans pouvoir fermer l’œil plus de 20min d’affilées.

Lundi 6/8 : Au petit matin je suis en vrac. Le Mec hésite à aller travailler mais comme la situation n’a pas évolué je lui dis que ça ne sert à rien de rester. Comme j’ai repoussé mon congé maternité, je vais chez un généraliste pour avoir finalement un arrêt, 1 semaine avant ma date de congé mat. Même en télétravail, mon cerveau n’est plus apte à fonctionner avec les douleurs et je sens que je suis dans un état second. Comme une longue transe. La journée se passe, je continue à noter. Le soir venu, un bain, des sessions de ballons et je ne sais combien de spasfon plus tard, je suis dans le même état. Parfois les contractions deviennent régulières puis tout le rythme fout le camp. Le Mec et moi lançons une série pour au moins penser à autre chose qu’à mon utérus. Je suis soudain prise de violents maux de ventre et je perds le bouchon muqueux. Par une chance de dingue j’avais lu un article là-dessus l’après-midi même ce qui m’a permis de ne pas paniquer car clairement je n’avais jamais entendu parler de ça. Pas d’affolement donc mais encore une fois les boules, la perte du bouchon muqueux peut subvenir des semaines (voire des mois) avant l’accouchement. Pour rire je dis au Mec « le pire serait que j’accouche le jour de l’anniversaire de ma mère (ndlr : le 9/08) la spirale familiale de l’enfer ». On rigole. Je me plie en deux sur la table du salon avec une contraction si forte que je tape sur la table avec tous les objets qui me passent sous la main. Bon là Le Mec ne rigole plus et on appelle la maternité. Ils y croient à moitié mais nous disent de passer si ça nous rassure. Le Mec charge la voiture en faisant à moitié la gueule, il est persuadée qu’on va faire l’aller-retour pour rien et qu’on va être déçus. Le pire c’est que pendant ce trajet de 15min je n’ai plus mal nulle part. Je demande à ce qu’on se gare loin pour que je marche un peu mais ça ne déclenche aucune contraction. Arrivés devant les urgences de la maternité on hésite à sonner. On va passer pour des gros relous qui paniquent pour rien et embêter tout le monde. Bon on est là, on sonne. Je décide de mentir allègrement sur la régularité des contractions mais la sage-femme n’est pas dupe. Encore une qui connait son métier bah bravo !! Je reste sous monitoring une petite heure. La sage-femme revient et m’examine pour la 1ère fois. Je m’attends à entendre qu’au mieux je suis dilatée à 1 et qu’il faudra revenir plus tard. Au lieu de ça elle dit « bon bah c’est bien, 4cm. Vous voulez qu’on fasse comment alors ? ». Je ne comprends absolument pas la question, je me tourne vers Le Mec qui est déjà en larmes et tremblotant. La sage-femme, très gentille, me souris et me redemande ce que je veux. Je bégaye « faire pipi ». Encore un grand moment d’éloquence…. La sage-femme rigole et me propose la péridurale. Je réalise qu’elle parle d’un accouchement. De mon accouchement. C’est parti. Le processus est enclenché. On ne repartira pas de la maternité ce soir, pas sans notre bébé.

Je crois que c’est à cet instant que tout a basculé, ce moment de concrétisation. Quand j’ai vu une lumière au bout de ce tunnel de 4 ans. Plus de « si », plus de souffle court à chaque examen, à chaque douleur ou absence de douleur.

Je suis restée encore 1h en salle de pré-travail à faire du ballon pendant que Le Mec est rentré chercher le reste de nos affaires. Nous sommes ensuite passés en salle de travail à 1h du matin. Notre fille est née à 10h34.

Dans les prochains épisodes :

  • le hasard a voulu que je finisse Le chœur des femmes la veille de mon accouchement. Je suis partie à la maternité la tête haute, je me sentais armée pour répondre aux éventuelles « agressions » sur mon corps. Je vous expliquerai comment malgré tout j’ai subi sans rien dire.
  • article entier spécial : MA MERE !!  *petite musique angoissante*

Je profite de ce petit moment calme pour vous laisser là et aller prendre de vos nouvelles sur mon fil de lecture (et manger des gâteaux je l’avoue, il est 16h12 et je veux pas louper le coche du goûter !).

Des bisous

23 réflexions sur “Le grand jour

  1. Adèle dit :

    Je me suis déconnectée tout l’été et ai loupé cette nouvelle énorme ! Félicitations !!! Quel bonheur, petitenana est là ! Suis super heureuse pour vous, même si je ne vous connais pas 🙂 Vivement la suite de tes aventures, et beaucoup, beaucoup de bonheur à 3. Plein de bises

    Aimé par 1 personne

      • Adele dit :

        Oui, super, et un été sans pma ! Nous avons fait notre 2ème et dernière fiv debut juillet (et oui, on a décidé après cela d’arreter), qui a été pleine de rebondissements bien pourris. Avec pour résultat quand meme 5 beaux blastos qui sont au congelo (on a fait un freeze all) et dont on doit m’en transférer un à la fin du Mois. On transfère un a la fois car avant (je dis bien avant), je tombais enceinte à chaque transfert (et donc je faisais des fc après chaque transfert aussi). J’espère qu’un petit blasto voudra bien rester et que je n’aurais pas à nouveau la douleur de vivre un fc et si on bout de ces 5 Tec il n’y a toujours rien, on tournera la page pour se consacrer à notre famille qu’on a déjà une chance immense d’avoir. Continue de donner de tes nouvelles hein ? De grosses bises

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s