Etat des lieux de sortie

body

La 1ère douche après l’accouchement

Bon clairement il y a perte de caution (aimez-vous les métaphores filées immobilières ?!). Petit tour du propriétaire. (J’arrête).

D’abord le physique :

J’apprends doucement à me réapproprier mon corps. Et encore, avec l’allaitement difficile de me dire que je m’appartiens à 100%. Mais disons que je suis quand même mieux dans mon corps maintenant que pendant la grossesse. Et même qu’avant. Je vois clairement la différence avec tous les traitements qui m’ont fait gonfler au fil des années. Pendant ma grossesse j’ai pris en tout 15kg et clairement les sages-femmes m’ont fait chier avec ce poids (je mesure 1m75, j’avais pris que du bide). J’avais beau leur dire que c’était de la rétention d’eau et beaucoup de sang, l’une d’entre elles en est quand même venue à m’interdire le melon et la pastèque ! En pleine canicule il ne me restait plus qu’à sucer des glaçons. Bon je ne l’ai pas écouté mais ça m’a vraiment affecté moralement. Finalement une semaine après l’accouchement j’avais perdu 8kg et là à 2 mois post-partum je suis en dessous de mon poids de départ. QUAND JE DISAIS QUE C ETAIT DE LA FLOTTE !!! Ce n’est en revanche pas sans conséquence sur le corps, j’ai beau m’être enduite de crème et huile tous les jours, les vergetures sont apparues juste après l’accouchement. Bon j’imagine que les 5 personnes qui se sont acharnées à m’appuyer sur le ventre y sont pour quelque chose m’enfin, comme dirait l’autre si ça doit craquer ça craquera. J’ai un peu de mal avec ce corps zébré, j’essaye de me dire que ce sont mes cicatrices de mère, un témoignage du corps. Bêtement je me dis que Le Mec va me trouver repoussante mais pas du tout, ça serait vraiment un con non ?! Et comme c’est le meilleur mec du monde…

Il y a ensuite mon visage. Lui a été ravagé. Déjà le teint étincelant de la grossesse c’est pour Beyoncé mais pas pour moi. Je me suis traînée des plaques d’acnés sur les jours du début à la fin. RAYONNANTE. Et puis les cernes…. le teint pâle… A un moment j’étais l’oncle Fétide dans la Famille Adams, celui qui fond au soleil ! Je ne me maquille quasiment plus (surtout parce que je ne sais pas si j’aurais le temps de me démaquiller le soir) et j’essaye de me convaincre que c’est ok pour moi. Je me regarde dans la glace et pense à des phrases du type « ne te maquille pas pour les autres et acceptes-toi comme tu es ». Sauf que je déteste ma tronche ! Et je me maquille certes pour les autres mais surtout parce que je me sens plus à l’aiser avec un peu d’anti-cernes et du mascara. C’est un peu bête écrit comme ça mais c’est un vrai dilemme dans ma tête et dans ma représentation de l’image qu’on se renvoi à soi-même. Et quel est le message que je veux faire passer à la Ptitenana ? Ça sonne vraiment creux comme « problème » mais c’est au fond assez intéressant de se poser la question du paraître et de l’être. Donc oui, je philosophe autour du mascara.

Ensuite  le psychologique :

J’attends mon retour de couches avec une épée de Damoclès. Endométriose en stand-bye ou pas ? Pour l’instant c’est encore une surprise, je n’ai en revanche plus aucune douleur depuis l’accouchement. J’attends donc pour repasser une IRM et décider de la suite.

Et puis il y a eu le point de non retour : je suis retournée à la maternité 1 mois après l’accouchement pour un examen de contrôle. J’y suis allée avec la boule au ventre car je ne voulais pas du tout être touchée. Le moment venu, j’étais toute crispée, le cœur au bord des lèvres tellement cette histoire de cicatrice LA OU PERSONNE NE VEUT EN AVOIR me dégoutte. La sage-femme était douce, m’expliquait tous ses gestes pendant que mes mains étaient de plus en plus moites et que je me sentais devenir blanche. Et bim le  malaise. Pas un gros, juste l’esprit qui semble dire à mon corps de continuer sans lui et qu’on se fait un débrief après. Je ne supporte plus les examens médicaux qui impliquent le retrait de mes sous-vêtements. Dans ma tête de bisounours d’ailleurs je pensais que la rééducation du périnée allait être comme du yoga où chacune contracte dans son coin, tranquille avec une petite tisane. Pas du tout apparemment. Le mot « sonde » est même sorti. Je dois commencer le 30 Octobre et j’en ai une peur panique. Je sais que je dois le faire pour des raisons évidentes de maintien de mes organes à l’intérieur de mon corps mais l’idée me terrifie. Encore 10 heures. 10 heures de toucher. Je reste encore un peu dans le déni et pense commencer à paniquer vers le 25/10, quand l’échéance sera inéluctable.

Voilà un peu où j’en suis avec ce corps qui tend vers le mieux et l’esprit un peu en miette après le rouleau compresseur de ces dernières années. Ce qui me sort un peu la tête de l’eau c’est de penser moyen terme : j’ai jusqu’à Mars pour arriver à un niveau satisfaisant pour l’objectif robe de mariée !

18 réflexions sur “Etat des lieux de sortie

  1. Pour info, la rééducation du périnée sans sonde est possible. Je ne connais plus le nom de la méthode mais moi je n’ai pas eu de sonde pour la rééducation. Il s’agit d’exercices qui t’apprennent à sentir et maitriser le périnée. Dis comme ça c’est surprenant et j’étais moi même très sceptique mais ça s’est avéré efficace. Par contre on échappe pas à 2/3 touchers vaginaux pour vérifier qu’on fait bien nos exercices!

    J'aime

  2. bon rétablissement, tu m’as fais sourire avec cette histoire de teint rayonnant. Car je me dis à chaque passage devant le miroir, « Mais ils sont où les super cheveux, ongles magnifique, et teint chatoyant que vous vend pendant la grossesse. tsssiii!
    Plein de courage à toi et bisou à la petitenana.

    Aimé par 1 personne

  3. Adèle dit :

    Mais oui c’est vrai, bientôt le mariage ! As-tu essayé la crème effaclar pour l’acne ? Elle efface aussi les traces, juste top ! En tout cas, si déjà là tu es contente de ton corps, imagine dans qq mois quand ton corps se sera affiné (je veux dire que les hanches se resserrent ainsi que le buste etc… chez moi ça a pris environ 9 mois), tu seras juste superbe avec ton 1m75 ! Franchement 15kg c’est pas énorme pour une grossesse, encore plus quand on est grande. Mais je comprends maintenant avec le recul que le personnel soignant craint les complications de grossesse et aussi certaines femmes galerent à fond après pour reperdre. Quant au trauma des traitements, on comprend toutes bien ici. Je ne peux que te conseiller d’essayer les boules de geisha à la maison pour accélérer la rééducation et faire moins de seances ? Et expliquer ton vécu pour avoir un traitement spécialement délicat ? Courage et je croise les doigts pour toi pour le retour de couches, espérons que l’endometriose se tienne tranquille ! De grosses bises

    J'aime

    • Coucou !! Ouiiii bientôt le mariage ça va passer vitesse grand V maintenant !
      Non je ne connais pas cette crème mais je n’utilise pas de produits testés sur les animaux donc tout ce qui est labo…. là ça va un peu mieux, un peu de fond de teint et quand je pourrais des HE et hop ni vu ni connu !!!
      Je vais effectivement parler à ma SF avant le rdv est une amie m’a filée le contact de son ostéopathe qui fait de la libération émotionnelle. Alors c’est pas une thérapie, ça sert à délier un traumatisme précis. Ça a l’air incroyable donc on verra bien !
      Comment tu vas toi ? La rentrée s’est bien passée ? Gros bisous

      J'aime

      • Adele dit :

        La rentrée a été très difficile pour notre fille qui a du mal à se séparer de nous, heureusement c’est passé! Quant à moi, j’ai entamé un tec en septembre (on a 5 embryons au congel) stoppé net à mi parcours car j’avais mal lu l’ordonnance Du traitement (au lieu de pd certains médocs en début de cycle puis d’autres à mi cycle, j’ai tout pris en même temps – mais qui fait ça, hein ? Je te jure, la boulette !). Et ce mois-ci je me suis tenue à carreau et retenue de gober tous les médocs en même temps et j’ai pu avoir un transfert d’un blasto il y a 2 jours. Après ces 5 dernières tentatives, on arrêtera les traitements (on en a marre), donc on croise !!!

        Aimé par 1 personne

  4. C’est la méthode Kegel pour le périnée. Au delà d’être moins désagréable que la sonde, c’est plus efficace et tu te l’appropries sur le long terme (oui le périnée c’est important de le bosser un peu tte sa vie histoire de pas se faire pipi dessus au moindre éternuement à 50 balais). Voilou

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s